Yasuko, la professionnelle de la laine de mouton d’Aso

Bonjour à tous,

 

Aujourd’hui nous allons à la rencontre de Yasuko. Ayant vécu toute sa vie à Tokyo, son déménagement récent à Aso fait d’elle une aventurière. Bravant les intempéries et l’air pauvre en oxygène de la haute montagne, elle nous emmène nous replonger dans des temps anciens, au temps où l’on filait à la main.

 

 

Dans un précédent article, je vous avais présenté nos petits moutons, ardents dévoreurs des herbes folles d’Aso. Ce sont eux qui ont amené Yasuko à déménager dans notre coin si vert.

Elle me raconte que cela fait maintenant plus de 10 ans qu’elle a commencé à travailler la laine. Au début, elle étudiait la création textile à l’université, pour devenir créatrice de vêtements. Elle a découvert la laine lors d’un petit cours d’initiation et à sa sortie d’école, ne trouvant pas le bonheur dans une carrière d’assistante en design industriel, elle s’est lancée dans l’étude de la laine. Pouvoir travailler facilement en trois dimensions et étudier les autres possibilités infinies de cette matière, c’est incroyable!

 

 

Dans le futur, elle proposera des ateliers pour apprendre à connaître la laine, les différentes techniques quant à son utilisation et le principe des teintures. En quelques années, il est donc possible de maîtriser le cardage de la laine ainsi que le filage au rouet ou au fuseau et le feutrage. 

 

 

La teinture, c’est un tout autre métier bien sûr, mais dans le cas de la laine, une formation basique permet d’élargir son éventail de couleurs à combiner. Le processus est quelque chose de très amusant, et les fibres obtenues sont vives et chaleureuses. Des couleurs naturelles aux pigments traités, il y en a pour tous les goûts.

 

 

Ce qu’elle préfère, c’est la surprise de ses participants aux ateliers; la diversité des techniques de la laine en surprend plus d’un. Et puis, la touche finale de ses travaux personnels et le moment qu’elle préfère; quand elle donne à ses personnage leurs yeux et leur expression.

 

 

Yasuko maîtrise aussi le tissage, technique plus ardue, plus coûteuse en temps, mais évidemment millénaire et passionnante aussi.

Dans quelques semaines, une exposition de ses travaux les plus récents est prévue à Aso. Je me réjouis déjà des formes et des couleurs que nous rencontrerons!

 

À bientôt pour de nouvelles aventures à Aso!

 

Nathalie

→Instagram de Yasuko←

カテゴリー: Blog en français, Recommandations   タグ: , ,   この投稿のパーマリンク

Sur le même sujet

Aso et la récolte du maïs, une belle activité locale!

Bonjour à tous,   Le maïs, une denrée rare mais appétissa...

La langue d’Aso; le dialecte “Kumamoto-ben” ou “Aso-ben”!

Bonjour à tous,   Aujourd'hui rentrée des classes (très e...

Aso, première localité de Kyūshū a obtenir le label des destinations vertes!

Bonjour à tous,   Alors que l'automne approche à petits p...

Le riz nouveau est là, la récolte bat son plein à Aso

Bonjour à tous! Beau temps aujourd'hui, et c'est tant mieux, on r...

Fontaine, jets d’eau, de la lumière à la gare d’Aso

Bonjour à tous, La fin de l'été s'annonce. Hier soir, nous avons ...

Articles populaires