Les sanctuaires d’Aso: Kokuzō Jinja

Bonjour à tous !

 

 

Aujourd’hui je vous amène au pied de la bordure extérieure de la caldera d’Aso, dans le quartier de Teno pour vous présenter le sanctuaire de Kokuzō. Situe à environ dix minutes en voiture de la gare de Miyaji (ou 1h15 à pied), ce sanctuaire est l’un de mes préférés de la région bien qu’il ne soit pas l’un des plus important en taille.

Les premières mentions du sanctuaire de Kokuzō datent de la période Heian (794-1185). Bien entendu, les bâtiments sont bien plus récents même s’il est difficile de trouver des informations sourcées sur le sujet.

 

 

Un grand torii de pierre marque l’entrée de la longue allée qui mène au sanctuaire. Cette allée est parfois décorée de lanternes suivant la période de l’année. C’était d’ailleurs le cas sur la photo ci-dessus à l’occasion de ma première visite de l’année au sanctuaire en famille. Une coupe de sake nous avez été offerte juste avant de faire notre prière devant le bâtiment principal du sanctuaire.

 

 

L’un des plus beaux festivals d’Aso se déroule aussi au sanctuaire de Kokuzō tous les ans vers la fin du mois de juillet, le Onda Matsuri. Il s’agit d’une parade dont la principale attraction est ses femmes vêtues de blanc et dont on ne voit pas le visage. Elles portent sur leur tete le repas des dieux. A noter que ce même festival se déroule aussi deux jours plus tard au sanctuaire d’Aso. Malheureusement la parade de cette année a été annulé pour cause de Covid 19.

 

 

Mais l’intérêt du sanctuaire de Kokuzō réside aussi dans le fait que la visite ne se restreint pas au sanctuaire lui-même. Un petit chemin mène au cèdre de Teno, un cèdre japonais de taille imposante qui a malheureusement été renversé par un typhon en 1991. Une bonne partie du tronc ainsi que de la base de cet arbre sont néanmoins conserve sur place, ce qui permet de se rendre compte de ses dimensions.

 

 

A quelques dizaines de mètres de l’entrée du sanctuaire se trouve aussi le Kofun de Kamiokura. Un kofun est tertre funéraire très ancien (la période des Kofun dans l’histoire du Japon s’étend du 3eme au 6eme siècle de notre ère) dont on peut trouver des traces dans nombre de régions japonaises. La particularité du Kofun de Kamiokura est qu’il est possible de se rendre a l’intérieur, ce qui est très rare. Il y a même un éclairage de disponible pour pouvoir mieux profiter de se voyage dans les temps anciens !

Franck.

カテゴリー: Blog en français, Recommandations   タグ: , , , , , , , , ,   この投稿のパーマリンク

Sur le même sujet

Aso et le sanctuaire Shimo, sanctuaire de la grêle en été

  Bonjour à tous,   Aso change de couleur tous le...

Yasuko, la professionnelle de la laine de mouton d’Aso

Bonjour à tous,   Aujourd'hui nous allons à la rencontre ...

Le sanctuaire d’Aso en reconstruction, reportage sur place

Bonjour à tous, Aujourd’hui, je vous emmène en balade autour de...

Fujitani Jinja, sanctuaire dans la forêt du mont Aso

Bonjour à tous!   Aujourd’hui je vous invite à vous joind...

La cérémonie des Jeux Olympiques de Tokyo: retour vers le futur passé de l’imparfait.

Bonjour à tous!   Ça y est, c’est fait. On a ouvert le...

Tomomi et sa passion pour Aso

Bonjour à tous,   Aujourd’hui le petit portrait de Tomomi...

Articles populaires