Le Komezuka au fil des saisons

Bonjour à tous !

 

Nous sommes encore en pleine saison des pluies et si j’en crois les prévisions météorologiques, ce n’est pas cette semaine que le beau temps fera son retour. Aujourd’hui je vais vous parler brièvement du Komezuka, un cône volcanique de tout juste 80 m de haut mais qui attire de nombreux touristes grâce a ses lignes gracieuses. Quand j’ai commencé à travailler sur Aso il y a plus de cinq ans, ma supérieure japonaise de l’époque m’a simplement expliqué que le Komezuka avait la forme d’un bol de riz retourne. Je préviens cependant tout de suite les randonneurs. Il n’est plus possible de gravir le Komezuka depuis de nombreuses années car les dégâts causés par les marcheurs étaient trop importants. Situé sur la route pour se rendre au cratère Nakadake ou à la vaste plaine de Kusasenri, il est néanmoins possible d’avoir de très belles vues sur le Komezuka. Je conseil pour ma part de faire l’ascension du mont Kishima ou tout simplement de prendre la route 298 et de se garer juste en face de l’entrée (qui est toujours fermée) pour pouvoir prendre les meilleures photos.

 

Pour les amateurs de photos, il peut aussi être intéressant de revenir a différents moments de l’année pour pouvoir profiter d’un paysage qui aura bien changé. La plupart des photos que l’on peut trouver sur internet montrent un Komezuka verdoyant avec comme fond l’intérieur de la caldera d’Aso. Mais il est aussi possible de trouver des photos d’un Komezuka ocre en automne, blanc lorsqu’il est recouvert de neige en plein hiver ou même, et c’est le plus intéressant, entièrement noir vers la fin février début mars.

Il n’y a pas vraiment besoin d’explications pour les différentes robes que revêt notre bol de riz retourné, excepté lorsque celui-ci est complètement noir. Chaque année la végétation y est brulée afin d’éviter la forestation. Et cela ne concerne pas uniquement le Komezuka mais aussi une large partie d’Aso incluant la bordure extérieure de la caldera ou la plaine de Kusasenri. Ce brulage des plaines et de certains monts est une tradition datant de plusieurs siècles dans la région. On peut dire que le paysage a été façonné par l’homme et ses besoins agricoles. De nombreux touristes viennent assister (de loin) a ce spectacle tous les ans et est connu sous le nom de Noyaki.

 

J’espère vous avoir donne envie de venir visiter Aso un de ces jours et vous dis à bientôt !

 

Franck.

カテゴリー: Français Blog, Recommandations   タグ: , , ,   この投稿のパーマリンク

関連記事

La saison du Noyaki (brûlage des plaines) a débuté sur Aso!

Aujourd’hui un très court article qui est surtout destiné à partager...

Préservation des prairies/pâturages d’Aso : Machi Koga bokuya

Sur la route qui relie Aso à Takamori se trouve de vastes prairies q...

Oshitoishi, un « power spot » de plus en plus populaire dans la région d’Aso

Le mois dernier j’ai écrit un article concernant la cascade de Nabeg...

Randonnées à Aso : Tagoyama

Si vous avez déjà cherché un hôtel où passer la nuit sur Aso, vous ê...

Nature, culture et traditions : Ogidake (ou mont Ogi)

La ville d’Aso est très large et s’étale au-delà de la limite nature...

Derniers articles du blog

2021.02.17

La saison du Noyaki (brûlage des plaines) a débuté sur Aso!

Aujourd’hui un très court arti ...

2021.02.05

Monzenmachi, le quartier commerçant au pied du sanctuaire d’Aso

Le sanctuaire d’Aso est le san ...

2021.01.30

Goodies de Demon Slayer en vente à Michi no Eki Aso

Demon Slayer (ou Kimetsu no Ya ...

2021.01.27

La source de Yakuinbaru et ces statues de Kappa

Les températures sont légèreme ...

2021.01.18

Préservation des prairies/pâturages d’Aso : Machi Koga bokuya

Sur la route qui relie Aso à T ...

Rappel